Enfin Lolotte ! t’a craqué ton slip? Tu vas pas t'y mettre aussi!

Publié le par lolotte_et_sam

Avant que certaines personnes sans humour ne m’étripent, je voudrais quand même préciser que j’admire vos créations et vos belles photos de macaron. Rien à dire là-dessus ;-) C'est d'ailleurs ce qui m'a encouragée à essayer.

Vous savez bien que je ne fais rien comme tout le monde, j’aime être à contre courant, je déteste les modes et encore plus y céder pour épater la galerie, ce qui est un peu ce qui se passe sur la blogosphère. Et mon nouveau Kitchquimaide par ci, et ma machine à donuts pain par là – sans rancune Barbinou, fallait bien que je la fasse, tu m’as tendu la perche;-) Le pandan serait même en passe de detrôner la fève tonka, c’est dire ! C’est à celui qui présentera le truc le plus exotique et introuvable (les deux, c'est encore mieux!). A quand les moelleux à l’extrait de crottes de nez de babouin ? Après la Macarena qui nous a tous fait nous déhancher il y a quelques années, c’est la Macaronnade qui sévit en force dans les cuisines des blogueuses…Vous n’allez quand même pas me dire que la France entière s’est mise soudainement à avoir une envie de macarons! Sans compter notre transformation en bétail avec tous ces flocons d'avoine. Tous les matins, je réveille en verifiant qu'il ne m'est pas poussé des oreilles de cochon dans la nuit, si si!

ensemble_macarons

Aujourd’hui, je ne cherche pas à vous épater car j’ai bien des progrès à faire encore dans ce domaine, mais moi aussi, je me suis lancée dans les macarons. Pas parce que je les aime tant que ça, au contraire. Mais parce que j’avais plein de blancs d’œufs en stock après mon framboisier et que Mr Lolotte, lui, c’est son l’un de ses péchés mignons.

Alors j’essaie d’apprendre, non pas pour le séduire, car je suis naturellement chieuse irrésistible;-) Mais pour lui faire plaisir car sous mes airs un peu revêches et moqueurs, j’aime faire plaisir à ceux que j’aime du fond du coeur.

J’ai donc retroussé mes manches ma poche à douille et je me suis lancée dans l’expérience sans toust ces gadgets matériel soit-disant indispensable mais que je ne possède pas et d’après les explications en image de Mingoumango vers lesquels la drôlissime Marion m’a orientée si gentiment. Tout cela pour casser le mythe et prouver à tous les étudiants et/ou les fauchés, qu’il n’y a pas besoin d’être une personne qui peut y passer beaucoup de temps parce qu'elle ne travaille pas et/ou qui a de l’argent pour faire des macarons qui, s’ils sont loin d’être aussi fabuleux que ceux de Ladurée, Hermé ou du macaronnier de Quimper, se respectent tout de même et se laissent déguster avec plaisir.

Et elle a raison Mingoumango, pas besoin de silpatmachintruc ni de thermosondedemesfesses ni de four à chaleur tournante – quoique sympa pour les fesses, lui, hein Olif !

ensemble_macarons_4

Kit de l'apprenti-macaronneur :

- plaques de cuisson habituelles à moitié tordues et presque rouillées

- colorants alimentaires du supermarché abordables (les couleurs sont peut-être moins belles qu’avec les colorants en poudre – qu’on dit – mais ça va très bien pour commencer et c’est pas si moche – je trouve, de toutes manières, je n'en trouve pas d'autres!)

- huile de coude pour moudre des amandes (parce que la poudre d’amandes est maintenant introuvable à Charlottesville) et passer 2h à les tamiser en jurant tout ce qu'on peut avec une simple petite passoire pour en récupérer à peine 250 g. Alors les coques ne sont pas ultralisses mais franchement, on s’en tamponne à la fin c’est bon quand même !

macarons_recette

Résultat:

- 3 plaques de macarons vraiment ratés visuellement mais bons (meilleurs que les réussis d'ailleurs) sur 6 plaques: bonne moyenne. Je n’ai simplement pas compris pourquoi des macarons issus du même premier mélange étaient une chouille trop durs ou une chouille pas assez avec une différence de 45 secondes de cuisson entre les deux. De même, pourquoi des macarons issus d’un autre mélange (mêmes proportions que le premier) mais qui ont croûté 2h comme ceux du premier n’ont pas formé de collerette eux, alors qu’en les laissant croûter une nuit entière, elle s’est formée…Bizarre, vous avez dit bizarre ? Vos conseils?

macarons_croutage

- des recettes de ganaches pourtant prises chez une pro mais à revoir, celle au chocolat (et piment chipotle pour moi) étant trop dure à étaler et celle au carambar étant trop liquide d’où l’impossibilité d’empêcher les coques de glisser ! Garnir joliment les macarons est finalement ce qu’il m’est paru le plus difficile à faire !

Bilan : Y’a indéniablement des progrès à faire mais c’est tout à fait gérable avec de la persévérance !

Je ne vous réécris pas la recette, vous la trouverez ici. J’ai donc suivi la méthode Gerbet.

macarons

Bon weekend!

Commenter cet article

marion 29/03/2008 18:00

je viens d'en faire ... et tu sais quoi ? ils étaient loupés :))))))) mouhahahahaha !!!!!!tes premiers essais dépassent largement les miens, je te dis un grand bravo pour cette nonprisedetête-attitude :)

Annellenor 27/03/2008 12:57

Moi je n'en fais pas non plus et je résiste encore ! Na !Mais toutes mes félicitations pour tes débuts macaronnés !

Annie 26/03/2008 20:07

J'aime beaucoup les macarons mais j'en ai jamais fait, les tiens sont très réussis !Bonne soirée.

Isa/hulito 25/03/2008 20:33

Moi qui adoore les macarons mais qui n'ai encore cédé ni à la tentation de les faire ni à celle de créer un blog de cuisine (mais ça viendra ... pour les deux !) je craque devant tes jolis macarons qui ont l'air hummmm trop bons !!

Maya 25/03/2008 15:32

Hi hi, c'est l'un des billets les plus drôles - et les plus justes - que j'ai lu!! Bravo Lolotte...